Groupe du mois

  • The Planet Smashers

    Mois:
    Juillet 2007
    Entrevue avec:
    Matt
    Par:
    Yannick Cimon-Mattar & Martin Coutu

Considérant le fait que le groupe existe depuis 1994, comment avez-vous réussi à rester fidÚles à votre style musical tout ce temps alors que le groupe-moyen aurait changé de son au moins 3 fois? Est-ce vraiment parce que votre passion pour la musique ska est intuable ou plutÎt pour ne pas décevoir vos fans qui vous suivent depuis ces 13 années?

Tout part avec l’intĂ©gritĂ©. C’est trĂšs simple, nous avons dĂ©cidĂ© en formant le groupe que les Planet Smashers seraient un groupe ska et que nous n’essaierions pas d’ĂȘtre « sell outs » comme l’ont fait Madness ou les Specials. Il y a tellement de groupes qui ont sorti un premier album ska et qui tranquillement, ont changĂ© leur son pour devenir new-wave, funk ou swing étant un fan de ces groupes-lĂ , ça a Ă©tĂ© triste de voir ça. Alors oui, d’une certaine façon, nous sommes restĂ©s au ska pour nos fans mais aussi pour nous-mĂȘmes et cette dĂ©cision, nous l’avons pris il y a 13 ans.

Vous ĂȘtes associĂ©s Ă  Stomp depuis vos tout dĂ©buts; quelle est votre implication dans cette compagnie?

Je suis l’un des fondateurs et prĂ©sentement Ă  la tĂȘte du dĂ©veloppement artistique (A&R).

Votre chanson « Raise Your Glass » paraßtra sur la compilation Ska is dead qui sera lancé en juillet. Que pensez-vous de cet énoncé, qui est aussi le nom d'une tournée de renom ?

Le nom de la tournĂ©e et de la compilation « Ska Is Dead » a Ă©tĂ© inspirĂ© par l’industrie musicale nord-amĂ©ricaine. En 2001-2002, toute l’industrie disait que le ska Ă©tait mort sans trop savoir de quoi ils parlaient. C’est donc un message pour que le monde sache que la supposĂ©e mort du ska n’est jamais arrivĂ©e. On s’en fout de ce que le « mainstream » pense ou de ce que Los Angeles dit – le ska est une sous-culture underground fait pour ĂȘtre entendu dans les bars et les partys, pas Ă  la radio commerciale. Alors « Fuck them »!

Est-ce vrai qu'un de vos membres a littéralement disparu lors d'une tournée dans l'Ouest canadien ?

Oui. Lonestar Ă©tait vraiment saoul un soir Ă  un party et est tombĂ© endormi en-dessous d’une table. Nous pensions qu’il Ă©tait dans l’autobus de tournĂ©e et nous avons quittĂ© vers 4am. Il nous a finalement rejoint mais il a eu besoin de l’aide du staff du bar (ils l’ont trouvĂ© le lendemain dans une flaque de vomi et d’écailles de peanuts et l’ont conduit de Saskatoon jusqu’à RĂ©gina)!

Dave a Ă©tĂ© enlevĂ© en ’98 par des extraterrestres mais ça, c’est peut-ĂȘtre Ă  cause des champignons qu’on prenait dans le temps.

Quel a été l'impact de la version francophone de la chanson « Too much attitude » ?

Beaucoup de monde ont ri de mon accent
mais pas mĂ©chamment. Je pense que CHOI Ă  QuĂ©bec l’a jouĂ© 4 fois.

Serait-ce davantage les subventions ou les fans francophones qui ont motivé le groupe à enregitrer « Attitude exagérée » ?

Nous avons enregistrĂ© la chanson pour dire merci Ă  nos fans du QuĂ©bec. Nous ne voulions pas sortir la chanson commercialement mais elle s’est retrouvĂ©e sur une compilation appelĂ©e 2Tongue. En 2003, nous avons essayĂ© la mĂȘme chose avec la chanson « J’aime ta Femme » mais cette fois-lĂ , nous avons pris soin qu’elle ne se retrouve pas en magasin ou encore Ă  la radio – la seule version est disponible en vidĂ©o.

C’est difficile de faire quelque chose du genre sans avoir l’air que tu veules faire la piasse avec ça. Nous avons travaillĂ© fort pour ne pas laisser les mĂ©dias/radios exploiter nos versions et j’espĂšre que les fans ont apprĂ©ciĂ© notre effort. Nous sommes fiers d’ĂȘtre Ă©tablis au QuĂ©bec et des fois, c’est bon de le faire sentir aux gens.

Vos quelques 13 annĂ©es passĂ©es au sein de la scĂšne underground vous ont probablement permis de constater une certain Ă©volution des styles et des tendances. Êtes-vous en mesure de nous faire une chronologie de cette Ă©volution ?

1996 : Nous sommes passĂ©s prĂšs d’arrĂȘter le groupe. The Kingpins Ă©taient vraiment populaires Ă  l’époque et remplissaient les bars. D’autres bands ska montrĂ©alais commencaient aussi Ă  faire parler d’eux – Gangster Politics, Cheesecake Circus, Mobsters, A Dream I Had et General Rudie. Aux Etats-Unis, le ska commence Ă  ĂȘtre mixĂ© avec d’autres styles musicaux et Ă©largit ainsi le genre. Le mouvement au grand complet s’est vu Ă©tiqueter en tant que « 3rd Wave » avec le ska-punk, le ska-core, le modern-trad, le ska-jazz et le modern-ska.

1997-1999: la scĂšne ska continue de prendre de l’expansion Ă  travers l’AmĂ©rique du Nord. À MontrĂ©al, les Foufs organisent une soirĂ©e ska Ă  chaque semaine, donnant une vitrine aux bands QuĂ©bĂ©cois – Jabber, 2Stoned 2Skank, Gamblers. Les Bosstones popularisent le ska-core avec la parution de quelques succĂšs Ă  l’échelle mondiale.

La musique Ska explose aux USA et est partout – Spin, Rolling Stone, ET, MTV. À la fin de ’99, le pays Ă©tait saturĂ© de musique ska.

2000-2001 : Au Canada, c’était FOU! Les shows sont gros, le monde s’identifie Ă  la mode ska. Le type de Ska populaire ici est plus «2-tone anglais» qu’au sud de la frontiĂšre.

De toute façon, aux USA, le ska est sur son dĂ©clin et les mĂ©dias plus intĂ©ressĂ©s Ă  la musique swing. Plusieurs bands ska changĂšrent de cap et commencĂšrent Ă  jouer du swing
ugh.

2002-2003: Il n’y avait plus aucune raison de tourner aux USA. L’Europe et le Japon Ă©taient Ă  l’opposĂ©. Le Canada continue de supporter. Le swing faisait vomir le monde
finalement! Plusieurs bands de ska se sĂ©parent et partent des groupes emo ou indie rock
quelques uns obtinrent du succĂšs
Alkaline Trio en fait parti.

2004: les bands ska restants s’unissent et organisent la tournĂ©e Ska Is Dead. La tournĂ©e fĂ»t prĂ©sentĂ©e Ă  guichets fermĂ©s, 60 dates Ă  travers l’AmĂ©rique du Nord avec Catch 22, Big D, Mustard Plug et nous. Le ska est de retour dans les bars, oĂč il est supposĂ© ĂȘtre et la scĂšne retourne Ă  ce qu’elle Ă©tait en 1995.

2005-PrĂ©sent: La tournĂ©e SID continue d’alimenter la scĂšne. Quelques nouveaux bands ressortent du lot; ce qu’on n’avait pas vu depuis des annĂ©es. Hellcat commence Ă  faire paraitre du ska Ă  nouveau (Westbound Train, The Aggrolites) et la presse s’intĂ©resse de nouveau au Ska. « Ska » n’est plus synonyme de mauvais aux USA.

À combien estimez-vous le nombre de membres ayant participĂ© au succĂšs des Planet Smashers ? Qui sont les membres originaux encore au sein du groupe ?

16! Il n’y a que Dave et moi sur tous les 6 albums. Lonestar et Scottie sont avec les Smashers depuis 2003, Lats depuis 2004. Les autres 3 membres originaux ont quittĂ© en 1996 aprĂšs avoir graduĂ© de l’universitĂ© (ils se sont trouvĂ©s des jobs avec des assurances dentaires!).

Les paroles de « Wish I Were American » parue en 2001 sont tout mĂȘme assez ambiguĂ«s. Est-ce du sarcasme ? Est-ce toujours valable ?

J’ai Ă©cris ces paroles il y a longtemps lors de vacances en Floride. Je me suis alors dit : « Man, ces vacances-lĂ  sont poches, l’endroit sent les Ă©gouts
ou peut-ĂȘtre les vidanges ou le poisson mort qui flotte dans l’eau.» Sans trop savoir, je me disais qu’il y avait quelque chose de pas normal. Je ne voulais pas Ă©crire une autre toune qui dit Ă  quel point l’AmĂ©rique est poche. J’ai donc essayĂ© d’écrire quelque chose de plus subtile et personnel – quelque chose que le monde pourrait se sentir concernĂ©.

AprÚs avoir tourné à travers plusieurs continents au cours des derniÚres années, qu'explique le ralentissement du groupe au niveau des prestations ?

Nous avons une autre rĂšgle: Ne le fais pas si ça ne t’amuse pas! Quelque part vers la fin de 2006, nous avons commencĂ© Ă  sentir le band comme une job, la biĂšre gratuite n’était plus suffisante pour nous inciter Ă  tourner
alors nous prenons des vacances et nous reviendrons bientĂŽt.

Pour les intĂ©ressĂ©s, il y a une autre rĂšgle : ouvrir la F&% fenĂȘtre de la vanne si tu pĂštes!

Votre cinquiÚme opus, intitulé « Mighty », est paru il y a 4 ans. Avez-vous l'intention d'aller en studio à nouveau ?

Hey bien, croyez le ou non, nous avons sorti “Unstoppable” en 2005. Et oui, nous avons commencĂ© Ă  Ă©crire le nouvel album et j’ai vraiment hĂąte de retourner en studio!!!

Les petites vites mensuelles :

Le dernier groupe découvert que vous avez bien apprécié ?

Matt: Hollerado
Dave: Starving Hungry
Lonestar: Jesse James
Lats: This is a Standoff
Scottie: Saint Alvia Cartel

De tous les groupes avec lesquels vous avez eu la chance de partager la scÚne, lesquels appréciez-vous le plus ?

Pour tourner avec :
Matt: Mustard Plug
Dave: The Peacocks
Lonestar: Guttermouth
Lats: Big D and the Kids Table
Scottie: Ace des Toasters, John de Big D et quelques autres drummeurs.

Et en tant que fan de leur musique

Matt: the Specials
Dave: Heart or Loverboy
Lonestar: Billy Talent
Lats: Damian Marley
Scottie: NoFx

Le groupe québécois en lequel vous croyez particuliÚrement ?

Matt: Vulgaires Machins
Dave: Pete Moss
Lonestar: Georges Lenningrads
Lats: Vulgaires Machins
Scottie: Subb

L'album qui se retrouve le plus souvent dans le lecteur cassette de la van ?

On se bat trop pour la musique alors on Ă©coute des DVDs.

Le resto préféré sur la route ?

Pour le fast food:
Matt: Wendy's
Dave: Burger Kings
Lonestar: Taco Smell
Lats: Timmy Ho's
Scottie: peut importe ce qui est Ă  la prochaine sortie.

Le resto préféré en Amérique du Nord:
Nicks Ă  Fort Lauderdale FL.

Artifices favoris qui vous aident Ă  passer au travers des interminables heures sur la route ?

Les DVDs de the Trailer park boys ou Entourage.

Lorsqu'en tournée : hÎtel, plancher, van ou lit douillet d'une personne qui veut coucher avec un gars de band ska ?

Matt: c’est gĂ©nĂ©ralement un mix d’hĂŽtel, de plancher et parfois de van.
Dave: lit douillet d'une personne qui veut coucher avec un gars de band de ska
Lonestar: donne-moi une chambre d’hîtel n’importe quand
Lats: Je ne dors pas avec Lonestar ou Dave alors je dors sur le plancher si on est dans un hĂŽtel ou si nous partageons un lit.
Scottie: toutes ces réponses.

Expérience survenue en tournée la plus plaisante à raconter ?

Matt: jouer à Moscou et au Japon
trop de fun là
et de biùres gratuites.
Dave: rencontrer Bill de Black Flag
Lonestar: faire une tourée en bus!!!
Lats: tourner en Europe, particuliùrement dans le milieu de l’Europe (Autriche, Croatie,
Slovaquie, etc).
Scottie: surfer Ă  Halifax, Tofino, Biaritz FR, Newport CA, Ft. Lauderdale (genre) et juste chiller sur la plage avant le soundcheck.

Et la plus traumatisante ?

Matt: se rendre Ă  un show Ă  Moscou. Sans joke, on a failli mourir.
Dave: prendre l’avion
Lonestar: Warped Tour
Lats: Warped Tour
Scottie: boire trop de Monster au Warped tour et dĂ©velopper des problĂšmes de cƓur.

TournĂ©e de rĂȘve ?

Matt: Regroupe the Clash, n’importe oĂč.
Dave: Black Sabbath, Canada
Lonestar: Kenny G Ă  Las Vegas.
Lats: Est-ce que je peux ressusciter Bob Marley? Jamaica.
Scottie: Bauhaus, UK.

Quelques phrases finales ?

Matt: Venez faire un tour Ă  nos shows
Dave: What?
Lonestar: J‘aime MontrĂ©al
Lats: "These go to eleven"
Scottie: Hell Yeah!

À propos

Concerts à venir

Aucun concert à venir

Audio

Vidéos

Planet Smashers - The Hippopotamus (Official Video) - YouTube

recherche
Calendrier
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

En ondes