Groupe du mois

  • The Planet Smashers

    Mois:
    Juillet 2007
    Entrevue avec:
    Matt
    Par:
    Yannick Cimon-Mattar & Martin Coutu

Considérant le fait que le groupe existe depuis 1994, comment avez-vous réussi à rester fidèles à votre style musical tout ce temps alors que le groupe-moyen aurait changé de son au moins 3 fois? Est-ce vraiment parce que votre passion pour la musique ska est intuable ou plutôt pour ne pas décevoir vos fans qui vous suivent depuis ces 13 années?

Tout part avec l’intégrité. C’est très simple, nous avons décidé en formant le groupe que les Planet Smashers seraient un groupe ska et que nous n’essaierions pas d’être « sell outs » comme l’ont fait Madness ou les Specials. Il y a tellement de groupes qui ont sorti un premier album ska et qui tranquillement, ont changé leur son pour devenir new-wave, funk ou swing…étant un fan de ces groupes-là, ça a été triste de voir ça. Alors oui, d’une certaine façon, nous sommes restés au ska pour nos fans mais aussi pour nous-mêmes et cette décision, nous l’avons pris il y a 13 ans.

Vous êtes associés à Stomp depuis vos tout débuts; quelle est votre implication dans cette compagnie?

Je suis l’un des fondateurs et présentement à la tête du développement artistique (A&R).

Votre chanson « Raise Your Glass » paraîtra sur la compilation Ska is dead qui sera lancé en juillet. Que pensez-vous de cet énoncé, qui est aussi le nom d'une tournée de renom ?

Le nom de la tournée et de la compilation « Ska Is Dead » a été inspiré par l’industrie musicale nord-américaine. En 2001-2002, toute l’industrie disait que le ska était mort sans trop savoir de quoi ils parlaient. C’est donc un message pour que le monde sache que la supposée mort du ska n’est jamais arrivée. On s’en fout de ce que le « mainstream » pense ou de ce que Los Angeles dit – le ska est une sous-culture underground fait pour être entendu dans les bars et les partys, pas à la radio commerciale. Alors « Fuck them »!

Est-ce vrai qu'un de vos membres a littéralement disparu lors d'une tournée dans l'Ouest canadien ?

Oui. Lonestar était vraiment saoul un soir à un party et est tombé endormi en-dessous d’une table. Nous pensions qu’il était dans l’autobus de tournée et nous avons quitté vers 4am. Il nous a finalement rejoint mais il a eu besoin de l’aide du staff du bar (ils l’ont trouvé le lendemain dans une flaque de vomi et d’écailles de peanuts et l’ont conduit de Saskatoon jusqu’à Régina)!

Dave a été enlevé en ’98 par des extraterrestres mais ça, c’est peut-être à cause des champignons qu’on prenait dans le temps.

Quel a été l'impact de la version francophone de la chanson « Too much attitude » ?

Beaucoup de monde ont ri de mon accent…mais pas méchamment. Je pense que CHOI à Québec l’a joué 4 fois.

Serait-ce davantage les subventions ou les fans francophones qui ont motivé le groupe à enregitrer « Attitude exagérée » ?

Nous avons enregistré la chanson pour dire merci à nos fans du Québec. Nous ne voulions pas sortir la chanson commercialement mais elle s’est retrouvée sur une compilation appelée 2Tongue. En 2003, nous avons essayé la même chose avec la chanson « J’aime ta Femme » mais cette fois-là, nous avons pris soin qu’elle ne se retrouve pas en magasin ou encore à la radio – la seule version est disponible en vidéo.

C’est difficile de faire quelque chose du genre sans avoir l’air que tu veules faire la piasse avec ça. Nous avons travaillé fort pour ne pas laisser les médias/radios exploiter nos versions et j’espère que les fans ont apprécié notre effort. Nous sommes fiers d’être établis au Québec et des fois, c’est bon de le faire sentir aux gens.

Vos quelques 13 années passées au sein de la scène underground vous ont probablement permis de constater une certain évolution des styles et des tendances. Êtes-vous en mesure de nous faire une chronologie de cette évolution ?

1996 : Nous sommes passés près d’arrêter le groupe. The Kingpins étaient vraiment populaires à l’époque et remplissaient les bars. D’autres bands ska montréalais commencaient aussi à faire parler d’eux – Gangster Politics, Cheesecake Circus, Mobsters, A Dream I Had et General Rudie. Aux Etats-Unis, le ska commence à être mixé avec d’autres styles musicaux et élargit ainsi le genre. Le mouvement au grand complet s’est vu étiqueter en tant que « 3rd Wave » avec le ska-punk, le ska-core, le modern-trad, le ska-jazz et le modern-ska.

1997-1999: la scène ska continue de prendre de l’expansion à travers l’Amérique du Nord. À Montréal, les Foufs organisent une soirée ska à chaque semaine, donnant une vitrine aux bands Québécois – Jabber, 2Stoned 2Skank, Gamblers. Les Bosstones popularisent le ska-core avec la parution de quelques succès à l’échelle mondiale.

La musique Ska explose aux USA et est partout – Spin, Rolling Stone, ET, MTV. À la fin de ’99, le pays était saturé de musique ska.

2000-2001 : Au Canada, c’était FOU! Les shows sont gros, le monde s’identifie à la mode ska. Le type de Ska populaire ici est plus «2-tone anglais» qu’au sud de la frontière.

De toute façon, aux USA, le ska est sur son déclin et les médias plus intéressés à la musique swing. Plusieurs bands ska changèrent de cap et commencèrent à jouer du swing…ugh.

2002-2003: Il n’y avait plus aucune raison de tourner aux USA. L’Europe et le Japon étaient à l’opposé. Le Canada continue de supporter. Le swing faisait vomir le monde…finalement! Plusieurs bands de ska se séparent et partent des groupes emo ou indie rock…quelques uns obtinrent du succès…Alkaline Trio en fait parti.

2004: les bands ska restants s’unissent et organisent la tournée Ska Is Dead. La tournée fût présentée à guichets fermés, 60 dates à travers l’Amérique du Nord avec Catch 22, Big D, Mustard Plug et nous. Le ska est de retour dans les bars, où il est supposé être et la scène retourne à ce qu’elle était en 1995.

2005-Présent: La tournée SID continue d’alimenter la scène. Quelques nouveaux bands ressortent du lot; ce qu’on n’avait pas vu depuis des années. Hellcat commence à faire paraitre du ska à nouveau (Westbound Train, The Aggrolites) et la presse s’intéresse de nouveau au Ska. « Ska » n’est plus synonyme de mauvais aux USA.

À combien estimez-vous le nombre de membres ayant participé au succès des Planet Smashers ? Qui sont les membres originaux encore au sein du groupe ?

16! Il n’y a que Dave et moi sur tous les 6 albums. Lonestar et Scottie sont avec les Smashers depuis 2003, Lats depuis 2004. Les autres 3 membres originaux ont quitté en 1996 après avoir gradué de l’université (ils se sont trouvés des jobs avec des assurances dentaires!).

Les paroles de « Wish I Were American » parue en 2001 sont tout même assez ambiguës. Est-ce du sarcasme ? Est-ce toujours valable ?

J’ai écris ces paroles il y a longtemps lors de vacances en Floride. Je me suis alors dit : « Man, ces vacances-là sont poches, l’endroit sent les égouts…ou peut-être les vidanges ou le poisson mort qui flotte dans l’eau.» Sans trop savoir, je me disais qu’il y avait quelque chose de pas normal. Je ne voulais pas écrire une autre toune qui dit à quel point l’Amérique est poche. J’ai donc essayé d’écrire quelque chose de plus subtile et personnel – quelque chose que le monde pourrait se sentir concerné.

Après avoir tourné à travers plusieurs continents au cours des dernières années, qu'explique le ralentissement du groupe au niveau des prestations ?

Nous avons une autre règle: Ne le fais pas si ça ne t’amuse pas! Quelque part vers la fin de 2006, nous avons commencé à sentir le band comme une job, la bière gratuite n’était plus suffisante pour nous inciter à tourner…alors nous prenons des vacances et nous reviendrons bientôt.

Pour les intéressés, il y a une autre règle : ouvrir la F&% fenêtre de la vanne si tu pètes!

Votre cinquième opus, intitulé « Mighty », est paru il y a 4 ans. Avez-vous l'intention d'aller en studio à nouveau ?

Hey bien, croyez le ou non, nous avons sorti “Unstoppable” en 2005. Et oui, nous avons commencé à écrire le nouvel album et j’ai vraiment hâte de retourner en studio!!!

Les petites vites mensuelles :

Le dernier groupe découvert que vous avez bien apprécié ?

Matt: Hollerado
Dave: Starving Hungry
Lonestar: Jesse James
Lats: This is a Standoff
Scottie: Saint Alvia Cartel

De tous les groupes avec lesquels vous avez eu la chance de partager la scène, lesquels appréciez-vous le plus ?

Pour tourner avec :
Matt: Mustard Plug
Dave: The Peacocks
Lonestar: Guttermouth
Lats: Big D and the Kids Table
Scottie: Ace des Toasters, John de Big D et quelques autres drummeurs.

Et en tant que fan de leur musique…
Matt: the Specials
Dave: Heart or Loverboy
Lonestar: Billy Talent
Lats: Damian Marley
Scottie: NoFx

Le groupe québécois en lequel vous croyez particulièrement ?

Matt: Vulgaires Machins
Dave: Pete Moss
Lonestar: Georges Lenningrads
Lats: Vulgaires Machins
Scottie: Subb

L'album qui se retrouve le plus souvent dans le lecteur cassette de la van ?

On se bat trop pour la musique alors on écoute des DVDs.

Le resto préféré sur la route ?

Pour le fast food:
Matt: Wendy's
Dave: Burger Kings
Lonestar: Taco Smell
Lats: Timmy Ho's
Scottie: peut importe ce qui est à la prochaine sortie.

Le resto préféré en Amérique du Nord:
Nicks à Fort Lauderdale FL.

Artifices favoris qui vous aident à passer au travers des interminables heures sur la route ?

Les DVDs de the Trailer park boys ou Entourage.

Lorsqu'en tournée : hôtel, plancher, van ou lit douillet d'une personne qui veut coucher avec un gars de band ska ?

Matt: c’est généralement un mix d’hôtel, de plancher et parfois de van.
Dave: lit douillet d'une personne qui veut coucher avec un gars de band de ska
Lonestar: donne-moi une chambre d’hôtel n’importe quand
Lats: Je ne dors pas avec Lonestar ou Dave alors je dors sur le plancher si on est dans un hôtel ou si nous partageons un lit.
Scottie: toutes ces réponses.

Expérience survenue en tournée la plus plaisante à raconter ?

Matt: jouer à Moscou et au Japon…trop de fun là…et de bières gratuites.
Dave: rencontrer Bill de Black Flag
Lonestar: faire une tourée en bus!!!
Lats: tourner en Europe, particulièrement dans le milieu de l’Europe (Autriche, Croatie,
Slovaquie, etc).
Scottie: surfer à Halifax, Tofino, Biaritz FR, Newport CA, Ft. Lauderdale (genre) et juste chiller sur la plage avant le soundcheck.

Et la plus traumatisante ?

Matt: se rendre à un show à Moscou. Sans joke, on a failli mourir.
Dave: prendre l’avion
Lonestar: Warped Tour
Lats: Warped Tour
Scottie: boire trop de Monster au Warped tour et développer des problèmes de cœur.

Tournée de rêve ?

Matt: Regroupe the Clash, n’importe où.
Dave: Black Sabbath, Canada
Lonestar: Kenny G à Las Vegas.
Lats: Est-ce que je peux ressusciter Bob Marley? Jamaica.
Scottie: Bauhaus, UK.

Quelques phrases finales ?

Matt: Venez faire un tour à nos shows
Dave: What?
Lonestar: J‘aime Montréal
Lats: "These go to eleven"
Scottie: Hell Yeah!

À propos

Concerts à venir

Aucun concert à venir

Audio

Vidéos

Planet Smashers - The Hippopotamus (Official Video) - YouTube

recherche
Calendrier
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

En ondes