Planet Smashers

Biographie

Formé en 1994 à Montréal, les Planet Smashers se sont imposés rapidement comme étant les rois du ska en ville. Avec leurs mélodies pop accrocheuses, leurs lignes de cuivres irrésistibles et leurs spectacles à couper le souffle, la formation a conquis le cœur de milliers de personnes à travers la planète. Leur premier effort vu ainsi le jour sur l’étiquette Stomp Records, la compagnie de disques du leader des Planet Smashers, Matt Collyer.

En 1997, les Planet Smashers n’étaient déjà plus un groupe local mais bien un phénomène à l’échelle nationale. Tenant la tête d’affiche de spectacles à travers le pays, la formation fût sur la route sans relâche en support de leur deuxième album «Attack of the Planet Smashers». Ce dernier atteignit et maintenu la deuxième position des palmarès radio collégiaux pendant deux mois consécutifs.

Leur troisième album, «Life of the Party», prît le continent d’assaut; aidé par le regain de popularité du genre et de l’éclosion de groupes tels que Mighty Mighty Bosstones et No Doubt. Ce troisième effort leur permit de se faire reconnaître comme étant le Meilleur Groupe Ska (au gala Montreal Independant Music Award) en plus d’attirer l’attention des grosses compagnies de disques, des éditeurs, des autres formations du genre et des agents de spectacles à travers le Monde.

Malgré toute cette attention, les Smashers décidèrent de poursuivre leur route de façon indépendante et rester avec les disques Stomp, qui est encore à ce jour un acteur important de la scène musicale indépendante.

Leur quatrième album, «No Self Control» fût réalisé par Steven Drake (Tragically Hip, Barenaked Ladies, The Odds, etc.) et reçut l’appui des radios collégiales; engendrant ainsi un succès retentissant des vidéoclips «Blind» et «Wish I Were American».

«Mighty», cinquième album du groupe à paraître sur les disques Stomp, est rempli de pièces festives et estivales pour faire la fête. «Mighty» fût réalisé par Rod Shearer (Bran Van 3000, Bionic, Corey Hart) avec la participation des Smashers et qui, soit dit en passant, fût mixé sur la même console que la pièce «Like a Virgin» de Madonna! Après un album aux thèmes plus sombres («No Self Control»), «Mighty» est amusant, positif et parfait pour l’été.

Avec la sortie de leur sixième album au titre, ma foi, très bien choisi («Unstoppable»), le quintet montréalais revient en force avec 14 nouvelles pièces signées Planet Smashers. L’album fût réalisé par Chris Murray (Venice Shoreline Chris, Life of the Party) et comprend 2 vidéoclips autoproduits par le groupe qui ne manqueront pas de vous décrocher un petit sourire.

Discographie

  • Planet Smashers : Descent Into The Valley Of...

    Descent Into The Valley Of...

    Sortie:
    12 juillet 2011
    01.
    Descent Into The Valley Of The Planet Smashers
    02.
    The Hippopotamus
    03.
    Looking Goood
    04.
    Happy New Year's
    05.
    Die Tomorrow
    06.
    My Obsession
    07.
    UPS Of America
    08.
    Food Fight!!!
    09.
    I'm OK If You Want To Party
    10.
    I Believe You
    11.
    If I Can Get It On My Own
    12.
    Something Special
    13.
    Berserk
    14.
    Death Threats
    15.
    Until You Go Away (Tripple Baconator)

Amis de la scène

Commentaires

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire. Vous pouvez vous créer un compte rapidement dès maintenant. Si vous disposez déjà d'un compte, vous pouvez vous connecter en utilisant le formulaire situé en haut à droite de cette page.

Commentaires

  • Auteur: Thomas Tiggiani

    Lundi, 9 janvier 2012 à 12h51

    Bonjour,

    Si tu joues au Québec tu connais certainement Emergenza, le concours live ouvert à tous les groupes de compositions originales qui depuis 10 ans sélectionne avec des concerts au Club Soda et à l'Olympia des groupes de Montréal qui participeront au Taubertal Open Air festival en Allemagne.

    Pour venir voir une soirée gratuitement écris-moi je te mettrai sur Guest List.
    Ton groupe est actif, joue des compos et veut jouer live allant peux-être jusqu'en Europe, inscris-toi sur le site www.emergenza.net avant que les slots de booking ne soient complets.

    Pour plus d'infos écris à montreal@emergenza.net

    Thomas Tiggiani
    Emergenza Festival

Audio

Groupe du mois quebecpunkscene.net

  • Groupe du mois:
    Juillet 2007
    Entrevue avec:
    Matt

    Vos quelques 13 années passées au sein de la scène underground vous ont probablement permis de constater une certain évolution des styles et des tendances. Êtes-vous en mesure de nous faire une chronologie de cette évolution ?

    1996 : Nous sommes passés près d’arrêter le groupe. The Kingpins étaient vraiment populaires à l’époque et remplissaient les bars. D’autres bands ska montréalais commencaient aussi à faire parler d’eux – Gangster Politics, Cheesecake Circus, Mobsters, A Dream I Had et General Rudie. Aux Etats-Unis, le ska commence à être mixé avec d’autres styles musicaux et élargit ainsi le genre. Le mouvement au grand complet s’est vu étiqueter en tant que « 3rd Wave » avec le ska-punk, le ska-core, le modern-trad, le ska-jazz et le modern-ska.

    1997-1999: la scène ska continue de prendre de l’expansion à travers l’Amérique du Nord. À Montréal, les Foufs organisent une soirée ska à chaque semaine, donnant une vitrine aux bands Québécois – Jabber, 2Stoned 2Skank, Gamblers. Les Bosstones popularisent le ska-core avec la parution de quelques succès à l’échelle mondiale.

    La musique Ska explose aux USA et est partout – Spin, Rolling Stone, ET, MTV. À la fin de ’99, le pays était saturé de musique ska.

    2000-2001 : Au Canada, c’était FOU! Les shows sont gros, le monde s’identifie à la mode ska. Le type de Ska populaire ici est plus «2-tone anglais» qu’au sud de la frontière.

    De toute façon, aux USA, le ska est sur son déclin et les médias plus intéressés à la musique swing. Plusieurs bands ska changèrent de cap et commencèrent à jouer du swing…ugh.

    2002-2003: Il n’y avait plus aucune raison de tourner aux USA. L’Europe et le Japon étaient à l’opposé. Le Canada continue de supporter. Le swing faisait vomir le monde…finalement! Plusieurs bands de ska se séparent et partent des groupes emo ou indie rock…quelques uns obtinrent du succès…Alkaline Trio en fait parti.

    2004: les bands ska restants s’unissent et organisent la tournée Ska Is Dead. La tournée fût présentée à guichets fermés, 60 dates à travers l’Amérique du Nord avec Catch 22, Big D, Mustard Plug et nous. Le ska est de retour dans les bars, où il est supposé être et la scène retourne à ce qu’elle était en 1995.

    2005-Présent: La tournée SID continue d’alimenter la scène. Quelques nouveaux bands ressortent du lot; ce qu’on n’avait pas vu depuis des années. Hellcat commence à faire paraitre du ska à nouveau (Westbound Train, The Aggrolites) et la presse s’intéresse de nouveau au Ska. « Ska » n’est plus synonyme de mauvais aux USA.

    Lire l'entrevue

Concerts à venir

Aucun concert à venir

Concerts passés

Le Montecristo, Sainte-Thérèse

Le Murdoch, Sherbrooke

L'Anti, Québec

Café Campus, Montréal

Bar Le St-Laurent, Repentigny

Vidéos

Planet Smashers - The Hippopotamus (Official Video) - YouTube

Nouvelles

Aucune nouvelle à afficher

Tweets Récentstweets

Aucun tweet à afficher

recherche
Calendrier
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

En ondes