Groupe du mois

  • Molly's Decline

    Mois:
    Octobre 2009
    Entrevue avec:
    Molly's Decline
    Par:
    David Ouellet et Patrick Labbé

Bonjour les filles. Afin de nous mettre un peu en contexte, dites nous qui sont les Molly’s Decline et à quand remonte la création du groupe.

Les Molly’s sont 4 filles qui rockent.  4 filles qui disent FUCK parce qu'elles trouvent que ça fait beau.  Comme un coup de pelle dans ta face. Le fuck primal retentit en 2005 avec la rencontre de Rox et Steph.  4 mois plus tard, c'est Marie qui fait entendre le cri de son ampli.  Mel se pointe après un an et fait résonner le sien, son cri.

Molly’s Decline étant le nom de votre quatuor je me dois de vous poser la question suivante : Qui est Molly et pourquoi faire de son déclin votre nom de band ?

Molly’s Decline vient de la jonction de Molly’s lips (Nirvana) et The decline (NOFX). Lorsqu’une de nous a shooté ce nom- là dans le char à Stef un jeudi soir, personne n’a chialé contrairement à l’habitude. On a donc choisi de le garder. Avec le temps, Molly est devenue le Hi-hat de Rox qui tombe en morceaux juste à le regarder.

Vous dites aimer dire le fameux ‘’F word’’, en l’occurrence fuck, parce que ça fait beau. Comment décririez-vous la beauté que représente à vos yeux, voire vos oreilles, ce terme utilisé à toutes les sauces ?

Ça fait un drôle de chatouillement quand la langue touche le fond de la gorge quand on répète ce mot- là. Ça sonne carré, c’est simple, efficace et ça a 4 lettres (lire temps), comme notre musique.

Qu’est-ce qui selon vous, différencie, si différence il y a, un groupe rempli d’œstrogène d’un groupe plein de testostérone ?

On peut remarquer que les garçons ont ce que l’on appelle un pénis et les filles un vagin. Aussi, on notera que les seins sont, en général, plus volumineux chez les filles. Pour ce qui est des autres différences, il existe sûrement une quantité innombrable de références « à la découverte du corps humain » adaptées autant aux enfants qu’aux adultes.

Vous avez récemment participé au concours ‘’Envole-toi pour Tokyo’’ et l’avez remporté. Félicitation! À quoi vous attendez-vous de ce voyage dans une ville qui représente, aux yeux de plusieurs groupes, une destination de rêve où aller tourner ?

On espère que Mélissa n’apportera pas trop de bagages, que Marie ne tombera pas malade, que Stef ne pleurera pas en pensant à sa Rickenbaker à Québec et que Rox ne soit pas trop désadaptée socialement. Par la suite, les Molly’s souhaitent découvrir et revenir riches… d’expériences / connaissances, autant sur le plan culturel que musical! Enfin elles souhaitent être victimes d’attaques violentes de fans et qu’elles deviennent aussi célèbres que René Simard l’était dans le temps!

Votre album intitulé ‘’We don’t give a fuck’’, qualifié de musique de gars faite par des filles selon Bande à Part (www.bandeapart.fm), est apparu sur le marché il y a près d’un an. Avec qui avez-vous travaillé pour l’enregistrement et la réalisation de cet opus ?

Philippe Forest a collaboré avec les Molly’s en ce qui a trait aux tounes en soi, à l’aide technique pour enregistrer, ainsi qu’au support moral des femmes. Jocelyn Bouchard du studio l’Oreille gauche les a endurées et a aidé avec ses conseils et son équipement pour la prise de son. Enfin, Peter Paradise s’est chargé du mix et du mastering, bref… du tétage. La pochette est une création de notre bassiste (inspirée par une photo de Tru), aidée par VCG (r.i.p.) pour la sérigraphie.

Molly’s Decline, groupe indépendant, est-il à la recherche d’une étiquette de disque sérieuse, ou préfère-t-il continuer sur la voie D.I.Y. et pouvoir ainsi continuer de faire ce que bon lui semble et ce, en tout temps ?

Les Molly’s aimeraient bien trouver une étiquette sérieuse qui saura les laisser libre de faire ce que bon leur semble.

Fait à noter, vous avez participé à l’émission « Accorde ton look », diffusée sur les ondes de Musique Plus. Le résultat obtenu suite à la « transformation » de votre look vous a-t-il plu au point d’apprivoiser ces changements ?

Les résultats obtenus sont proportionnellement inverses aux fous rires provoqués par l’essayage des beaux kits vestimentaires. Bref… on’sen câlisse!

Mis à part un nouveau look, qu’avez-vous retiré de cette expérience télévisuelle ?

1-Nous n’avons pas de nouveau look.
2-Cette expérience nous a permis d’avoir un premier contact avec le monde de la télévision. Nous aurons probablement de nouveau à avoir une caméra dans la face donc, aussi bien s’habituer à avoir ben du fuking make-up, à rencontrer des gens sympa ou non, à glander plus qu’il ne le faut, à être naturelles avec toute une équipe tournage autour de nous et surtout, à rire un bon coup!

Expliquez-nous ce à quoi on doit s'attendre lorsqu'on prévoit aller vous voir en concert.

En général, on s’attend à ce que Mélissa diva chiale après quelque chose, que Marie se fasse aller la tête et se fasse remarquer par tous les garçons, que Stef se fasse parler de sa bass et que Rox tienne peut-être le beat, dépendamment de son état. Ensuite, on peut s’attendre à avoir mal au cou le lendemain matin (par brassage de tête seulement) et surtout, de passer une soirée qui fesse!!!

Qui a réalisé votre clip pour la pièce « To the Dogs » et comment s'est déroulé le tournage?

C’est le frère de Mélissa, Denis-Steve Giguère, qui lui/nous a fait un énorme cadeau. On a fait ça simple avec les moyens du bord : une journée, une partie dehors, une partie en dedans. Merci bonsoir. Lui s’est tapé le long travail du montage (MERCI!). Nous avons toutefois énormément appris et serons en mesure de tourner un second clip avec davantage de connaissances par rapport aux facteurs temps, espace, éclairage…

Dans votre blog sur Myspace, vous annoncez la mort de votre ancienne chanteuse Val... Si ce n'est pas trop indiscret, que s'est-il passé exactement et comment avez-vous vécu ce deuil?

Les Molly’s aimeront toujours Valérie.

Revenons sur une note plus joyeuse. Votre van s'échoue sur l'île de Gilligan (ne me demandez pas comment ça peut arriver!) et vous y serez prises pour l'éternité avec tous les autres artistes de la tournée. Avec quels bands aimeriez-vous être en tournée au moment de l'incident?

Metallica pour que Marie puisse baver. Melissa Auf Der Maur, Cindy Lauper, Blondie et L7 pour parler des trucs de femmes. Indochine pour rêver, Guns n’ Roses (formation originale) pour ben des affaires, Sonic Youth pour faire de la musique. Sans oublier une radio, pour que Mel puisse écouter toutes ses tounes pop et nous casser les oreilles avec ça! 

Mis à part 3 dates à Tokyo à la fin octobre, que réserve le futur à Molly's Decline?

Pour l’instant, nous prendrons un break de la scène à Québec après notre show du vendredi 9 octobre au Scanner (le 10 à Matane), sauf si certains shows nous tentent vraiment. On aimerait cependant continuer à jouer à l’extérieur, mais nous profiterons des prochaines saisons pour principalement composer des nouvelles tounes, dans le but d’enregistrer un second album au cours de l’été ou automne 2010. On peut toujours téléphoner à télé-voyance pour plus de détails croustillants!

La citation du mois de Molly’s Decline (interdit de d'utiliser le mot « fuck » ici!):

« Bing Bang, une claque dans face pis j’m'en câlisse! » -Balloo, à notre sujet.

À propos

  • Région:
    Québec
    Ville:
    Québec
  • Style de musique:
    Garage
    Actif depuis:
    2005
  • Membres

    Rox -
    Drums
    Stephvez -
    Bass
    Petite Marie -
    Guit
    Mel -
    Vocal

Concerts à venir

Aucun concert à venir

Audio

Aucune chanson n'est disponible pour écoute

Vidéos

Aucun vidéo à afficher

recherche
Calendrier
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

En ondes