Groupe du mois

  • Tears From The Sky

    Mois:
    Septembre 2007
    Entrevue avec:
    Guillaume Lambert (Drums)
    Par:
    Martin Coutu & Christian Ouellet

Pour briser la glace, pourrais-tu te présenter et nous dire ce que tu fais dans le groupe ?

Guillaume Lambert, je joue du drum et je manage pas mal tout ce qui se passe dans le band. Du booking au site web, des finances à la gestion, de l’alcool.

Depuis combien de temps le groupe existe? Quels on été les changements apportés au sein du groupe depuis le début de la formation et pourquoi ?

Je ne suis pas là depuis le début, mais le groupe existe depuis 1999 en tant que Tears From The Sky. Avant cela il y avait Distrust qui comprenait pratiquement les mêmes membres que TFTS, et ça avait commencé en 1998. Mais officiellement TFTS à été fondé en 1999. Pour ce qui est des changements apportés, il y en a eu plusieurs depuis le début. D’abord, James le chanteur original du groupe (qui a d’ailleurs trouvé le nom Tears From The Sky pour le groupe, et c’est pour cette raison que le nom est resté le même depuis, en sa mémoire) est décédé en 2000. Puis Toups (qui est maintenant guitariste) a joint les rangs en tant que chanteur pour quelques années et c’est ensuite Seb (bass/vocals) qui a pris la relève au vocal. Ensuite Arnault (drummeur original) a quitter en 2005 et moi et JS (chanteur) se sont joint au groupe au mois d’octobre 2005. Le dernier départ fut Dom (guitariste original) qui est parti l’été passée pour poursuivre ses études. Toups a effectué un retour au source en prenant sa place à la guitare. Il ne reste donc que Yanos (guitare) et Seb comme membre original.

Vous venez de Montréal. Comment se comporte la scène métal/hardcore dans la grande ville par les temps qui courent?

Je dirais que ce n’est pas ce que c’était il y a quelques années. Beaucoup trop de shows passent en ville, souvent des grosses tournées donc les kids ne savent plus trop où donner de la tête. Malheureusement les bands locaux écopent. Dans le temps les shows à L’inconditionnel par exemple était souvent packter même pour un line-up seulement local. Aujourd’hui bonne chance. En fait la plupart des bands d’ici évitent Montréal à moins de pouvoir jouer en première partie d’une grosse tournée. Le monde aime mieux jaser sur MySpace qu’aller dans les shows.

Vous lanciez le 29 mai dernier votre nouvel album "Boredomville". Es tu satisfait du résultat ?

Très satisfait. Ce fut une longue et pénible attente pour sortir l’album. Le tout a été enregistré en Février 2006 mais est seulement sortie en mai 2007. Presque 1 an et demi après l’enregistrement. Disons que ça été une période assez difficile à passer pour le groupe, un groupe boutte noire pis plate, dans une vieille grotte sombre comme dirait Filiatrault (Bass/Vocals). Mais en revenant à l’album en tant que tel, on est tous extrêmement fier. Ça été un long processus de composition, pré-production et peaufinage d’environ 1 an. On a poussé les chansons à leur maximum en écoutant et ré-écoutant les pré-prod et en fignolant tous les petits détails. C’est le premier full-lenght pour tout le monde du band également, donc notre vrai « premier » CD. On avait tous sortie des Démo et EP avec nos bands avant mais aucun LP.

Parle-nous de votre expérience studio avec Pierre Remillard (Cryptopsy, Gorguts, A Perfect Murder).

C’était débile. Le Wild Studio est un château dans le bois de St-Zénon. C’était l’hiver et tout ce qu’on avait autours de nous c’était du blanc à perte de vue. Pis juste pour en ajouter, une patinoire de hockey sur le lac collé sur le studio, faque on jouait pendant les pauses de tracking. Pierre est un gars génial qui connait très bien son affaire, spécialement dans tous ce qui se rapproche du métal. On n’a pris beaucoup temps à faire des tests de sons et avoir le meilleur rendement possible. Le seul hic c’est qu’on avait 7 jours pour tout tracker l’album, donc ça été assez rapide merci. Mais bon on a fait le maximum qu’on pouvait avec le temps qu’on avait. Le band a déboursé pour le recording faque c’est sûr qu’on avait pas les moyens de se payer 3 semaines de tracking. Par contre en bout de ligne on est tous très content du résultat final. La prochaine fois on va y aller l’été par exemple, pour que je puisse aller à pêche à la truite.

Vous avez choisi de faire confiance à la très drummondvilloise étiquette LostCity Industries fondée par des membres et ex-membres de A Perfect Murder, Aces & Eights et Final Words. Qu'a motivé le groupe à sortir l'album sur cette nouvelle maison de disques?

Une coïncidence en fait. On cherchait depuis un bout de temps un label pour sortir le CD, parce que Life Sentence Records avait fermé la shop quelques temps avant l’enregistrement du nouvel album. On a eu des comebacks mais rien de vraiment concret, et environ en décembre 2006 on commençait à penser sérieusement à sortir le CD nous-mêmes. Bien sûr nos fonds était assez limités, et déjà que le recording avait été payé entièrement de nos poches on ne pouvait pas vraiment se permettre ça. Heureusement, Carl Bouchard de A Perfect Murder qui notre grand chum et qui nous supporte activement depuis un sacré bout de temps nous à faire part que Luc (ancien bassiste de APM) commençait à se partir un label. Il nous a dis que lui et Luc écoutait tout le temps de CD et qu’il voulait à tout prix le sortir sur LostCity. Quelques négociations et coup de poings s’échangèrent et nous avons signé avec eu au mois de mars 2007 pour la sortie de « Boredomville ».

Qu'en est-il de votre collaboration avec Life Sentence Records, maison de disques sur laquelle vous avez sorti votre EP "Power Symbol" en 2005?

Le contrat est briser, le gars à eu un kid et il s’occupe maintenant de sa famille à temps plein. Il a donc dropper tout ses bands et briser les contrats avec chacun d’eux. Un jour je m’en allais regarder son site il marchait plus du tout. Même chose 2, 3 et 4 semaines après. J’en ai déduit que c’était assez inactif merci. Même avant ça la promo de Power Symbol qui était sortie depuis 2 ans était encore sur le site. « New Album Out Soon! » 2 ans près, c’était vraiment winner! Mais en toute honnêteté le gars a fait du très bon travail pour Power Symbol. Il a fait circuler le nom partout au États-Unis, en Europe et même au Japon. On pouvait pas demander mieux pour notre premier release sur un label.

Qu'a retardé la sortie de l'album, initialement prévue pour le 8 mai?

Rien de spécial vraiment. C’est juste que le distributeur voulait plus de temps pour faire la promo et distribuer les CDs en magasins. On a eu les CDs finaux avec pochettes et tout vers la fin avril. Ironiquement, le distributeur a fait une erreur dans son catalogue et le CD n’est même pas encore dans les magasins 3 mois après sa sortie. C’est par contre supposer être régler sous peu, si ce ne l’est pas déjà. Mais on invite les gens à aller le demander à leur magasin de musique local ou même le gros HMV à Montréal ou Québec. Comme ça si il y a une demande y’auront pas le choix de le commander. On le vend également sur notre magasin en ligne, donc il toujours disponible même si vous ne le trouvez pas en magasin ou si vous ne venez pas nous voir en show.

http://www.tftsonlinestore.com

2 mois après la sortie de votre album, celui-ci a été rendu disponible en format digital sur DownloadPunk.com. D'après vous, le disque physique est-il mort?

Le disque physique n’est pas mort, mais très certainement en déclin. La nouvelle génération MySpace et PureVolume n’ont pas conscience que la vente de CD pour un artiste est primordiale à sa survie. Quoique maintenant les groupes se trouvent d’autres moyens de survivre en vendant différents types de merch, ou encore vendre leurs chansons sur iTunes ou autres sites de téléchargement MP3. Mais bon je parlais de conscience je dois avouer que même pas 1 ans plus tôt je n’achetais plus aucun CD. C’était tellement facile de les trouver sur internet (et ce l’est encore d’ailleurs). Plus souvent qu’autrement, je téléchargeais les albums avant même qu’ils soient sortie en magasin. Je travail sur internet à longueur de journée donc je n’avais pas à débourser 1 sous pour avoir tous les albums que je voulais. Mais comme un ex-junkie j’ai été capable de me débarrasser de ce terrible vice. Je télécharge encore des CDs sur le net, si je les trouve bons je me les procure en version CD. Le plus souvent possible dans les shows, parce que c’est là où les bands se font le plus de profits sur les ventes.

Un deuxième lancement d'album est prévu pour le 1er octobre prochain. Que ferez-vous de différent comparativement à la première fois afin de mieux promouvoir l'album?

En fait le « premier » lancement de l’album était assez rush. On était tellement impatient de le sortir qu’on a sauté des étapes importantes. Comme par exemple un nouveau site Web (que je vais faire très bientôt, je suis juste tellement occupé! Surtout avec Sumo Industries, y me lâche pas ces gars-là!), d’un Ecard, de l’envoie de CD dans les radios, zines et autres endroits qui sont susceptibles d’exposer notre musique au plus grand nombre de personne possible. On va aussi avoir un concours et un merch package avec un CD et un t-shirt exclusif à l’achat du CD (en quantité limité bien sûr). En fait le but du « deuxième » release est vraiment de redonner un second souffle à l’album.

En passant on vient tout juste de mettre une nouvelle chanson sur MySpace, donc allez écouter ça :

http://www.myspace.com/tfts

Une tournée dans l'est du Canada est en train d'être organisée. Est-ce que le booking s'effectue par les membres du groupe eux-mêmes ou faites-vous affaire avec un booker?

Généralement je m’occupe du booking, mais cette fois-ci nous faisons confiance à un booking agent de Halifax que nous avons rencontré lors de notre dernière tournée dans les maritimes avec Ion Dissonance. C’est un « trial » que nous faisons avec donc ce sera à voir si nous le gardons ou pas. Mais ça m’enlève énormément de poids sur les épaules, le booking demande tellement de temps et de patience. J’ai la patience, mais malheureusement pas le temps. Pour ceux qui voudrait nous avoir dans leur ville, SVP faites-nous signe en envoyant un email à notre booking agent Josh à l’adresse suivante : joshpoulain@soundstreet.ca

À noter que les dates seront du 12 au 27 octobre 2007

Comment se déroule la réalisation du vidéoclip de "Good Mourning Forgiveness" annoncé plus tôt cet été?

En fait nous sommes encore dans la scénarisation du clip, donc aucune réalisation encore. Nous peaufinons les détails en ce moment et l’enregistrement devrait se faire d’ici quelques semaines. Toutes les nouvelles concernant le clip se retrouveront sur notre site web alors n’hésitez-pas à le consulter.

Aimes tu designer/programmer des trucs pour ton propre band ? Est-ce plus difficile quand on est son propre client ?

Ça dépend. Pour ce qui est du design j’essaie le plus possible de ne pas toucher à ça parce que 1) c’est vraiment pas ma force et 2) ça fait toujours du trouble parce que c’est moi qui doit ensuite subir les caprices de chaque membres. J’évite donc le design. Pour ce qui est de la programmation et du site Web par exemple je suis assez perfectionniste et ça peut parfois être plus difficile d’être son propre client. Je peux passer des heures sur quelques choses juste pour que ce soit exactement comme je le veux. Mais ce qui est le fun avec ça c’est que les gars catch rien là-dedans, faque j’ai l’osti de paix quand je programme de quoi pour le band!

Que font les membres de Tears From The Sky dans la vie de tous les jours? Vos emplois vous permettent-ils facilement de partir en tournée?

En étant intégrateur Web à mon compte je peux facilement partir en tournée et travailler sur la route sans problème avec mon portable, donc de mon compté c’est #1. Pour les autres, JS (chanteur) travail dans une shop de matériel d’ordinateur et pour l’instant ca va. Même chose pour Seb (bass/vocals) qui travaille dans une shop de shampoing. Mais c’est sûr qu’on est pas encore partie plus que 2-3 semaines. Quand ca va être 1 mois, 1 mois et demi je pense que les gars auront pas le choix de lâcher leur job. Pour ce qui est Yanos (guitare) il a assez de vacances ramasser pour tournée 2 ans pis être payé durant tout ce temps là et s’acheter des bouteilles de vin à 100$ dans chaques villes, et Toups (guitare) vie à Entrelacs avec son père, faque y travaille pas, on sait pas si c’est un être humain en fait. On demande souvent quel âge il a. On se dit 4-5 révolutions de la lune autours du système solaire mais bon rien de sûr de ce côté-là. Mais sérieusement lui et Yan travaille comme Technicien de son et auront pas trop de trouble à partir en tournée.

Espérez-vous éventuellement faire de la musique votre gagne-pain ?

C’est le rêve de tout groupe. Si on peut gagner assez de pain pis de beurre de peanut pour que le Blob (JS – chanteur) puisse arrêter de chialer qu’il a faim dans le fond de la van, c’est sûr qu’on serait les gars les plus heureux sur la planète.

Maux de la fin!

Merci à Martin et QPS pour l’opportunité. Si vous voulez plus d’infos sur le band visitez notre MySpace ou notre Site Web (le nouveau sera en ligne début octobre!) aux adresses suivantes :

http://www.myspace.com/tfts

http://www.tearsfromthesky.com

À propos

  • Région:
    Montréal
    Ville:
    Montréal
  • Style de musique:
    Hardcore, Métal & Rock
    Actif depuis:
    2004
    Maison de disques:
    Torque Records
  • Membres

    Jean-Sebastien Racine -
    Vocals
    Guillaume Lambert -
    Drums
    Danny Rochefort -
    Guitar
    Guillaume-Carle Falstrault -
    Guitar
    Alexandre Deschênes -
    Bass
  • Site officiel:
    www.tearsfromthesky.com
    Courriel:

Concerts à venir

Aucun concert à venir

Audio

Aucune chanson n'est disponible pour écoute

Vidéos

Tears from the Sky - Tears From The Sky - good mourning forgiveness

recherche
Calendrier
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     

En ondes