Groupe du mois

  • Attack Of The Microphone

    Mois:
    Octobre 2007
    Entrevue avec:
    Sébastien Thibault
    Par:
    Christian Ouellet

Débutons cet entretien avec une présentation en bonne et due forme des membres de Attack Of the Microphone.

Premièrement, merci d’avoir pensé à nous pour être le groupe du mois sur Québecpunkscène. Attack compte actuellement 4 membres : moi-même (Sébastien) à la batterie, Martin au vocal, Jonathan à la guitare rythmique et Pierre à la guitare soliste, mais qui comble présentement la place laissée par Olivier à la basse. C’est Sébastien, notre ami et gérant qui s’occupe temporairement de la deuxième guitare.

Comment le groupe a-t-il débuté ? La fin des Awards et December Shade a-t-elle été l'élément déclencheur de la formation du band ?

Le groupe à commencé en 2004 et ça faisait déjà 1 an que j’avais laissé les Awards... J’ai quitté le band à l’époque parce que je sortais de l’école et que j’avais besoin de me renflouer monétairement pour payer mes dettes d’études universitaires. Après la tournée ontarienne de son groupe December Shade, Martin avait décidé de venir passer l’été à matane. On se connaissait depuis déjà longtemps et nous avons décidé de partir Attack pendant l’été dans le but de s’amuser et de boire une couple de petites frettes entre chums. On avait zéro contrainte de style. Ça a vraiment cliqué entre nous... Ce qui était un side-project à l’époque est devenu la principale passion des quatre membres....

Quelles sont vos occupations en dehors du groupe ? Souhaiteriez-vous un jour gagner votre vie avec la musique ?

Pour ce qui est de gagner notre vie avec la musique, c’est un peu comme se faire demander si on aimerait être riche. Il n’y a certainement personne qui répondrait non, mais disons qu’on ne base pas notre plan de groupe là-dessus. L’important, c’est de faire découvrir notre musique en vendant des CDs, en faisant des shows et/ou en buvant de la bière ensemble. On a pas mal tous une job steady qui nous fait vivre (je suis concepteur graphique, Jo travaille sur la construction, Pierre est informaticien et Martin, ancien discaire, est à la recherche d’emploi). L’idée de tout laisser tomber doit être accompagnée d’un chèque bien gras…!!!

Comment se déroule votre processus de création ? Cela ne doit pas toujours être évident avec les membres qui demeurent dans des villes différentes...

Le fait d’habiter dans des villes différentes est nouveau pour nous; Jo demeure maintenant à Sherbrooke et Martin à Québec. On se voit quand même régulièrement. Mais chacun travaille de son côté sur du nouveau matériel. Par la suite, il y a mise en commun des idées, un peu comme ça se passait quand nous étions tous dans la même ville.

Comment décririez-vous votre son ?

Généralement, c’est rock. Il y a sur notre myspace la description suivante : Un mixte des Doors, des Sabbath et de Faith no More, mais avec la moustache des Turbonegro... Je pense que ça nous résume bien. Notre but n’est pas de faire différent mais de le faire à notre manière.

Quelles sont vos plus grandes influences ?

On se considère comme 4 jeunes hommes assez ouverts d’esprit. On intègre donc des accents punk, métal, stoner et même blues à notre son rock…

Comment un band underground avec une approche DIY comme vous s'est-il retrouvé sur la programmation de Pop Montréal 07 ?

Par un concours de circonstances (ce sont d’ailleurs les seuls concours auxquels on participe). On avait réservé depuis longtemps une date à L’Esco durant la fin de semaine du Festival. Comme ce festival est venu par la suite monopoliser tous les soirs du week-end, la gérante du bar à proposé aux organisateurs de nous insérer dans leur programmation. Ils sont allés écouter notre stock ils ont apprécié; on a donc abouti sur le programme de Pop Montréal.

De quoi traitent les paroles de vos chansons ? Y a-t-il des sujets qui vous touchent en particulier ?

Nos paroles sont écrites un peu comme des scénarios de film. Elles sont généralement très imagées et racontent souvent des histoires tordues. C’est dur de mettre le doigt sur un sujet en particulier, mais pour résumer les concepts de paroles à Martin, on peut comparer ça aux films de Tanrantino. Donc, assez diversifiés où les mœurs légères et la violence sonnent poétiques.

Vous allez entrer au Breakglass Studio cet automne pour enregistrer votre prochain EP qui sortira au printemps. Quelle est la plus gande différence entre votre nouveau matériel et les albums précédents ?

Finalement, nos plans d’enregistrement ont un peu changé ces derniers jours. On va effectivement taper au Breakglass Studio avec Jonathan Cummins, mais on a décidé de reporter au printemps l’enregistrement afin de composer de nouvelles pièces et de faire un album complet au lieu d’un EP. Comme on investit pas mal pour ce CD là, on veut faire la totale… Pour le son, à date, c’est un peu plus épuré qu’avant, mais on ne peu en dire davantage parce que plusieurs choses risquent de changer en faisant la préproduction avec Cummins.

Pourquoi avoir choisi Jonathan Cummins (Bionic) pour la production de votre nouveau EP ?

Jonathan Cummins est une icône de la scène rock montréalaise. Il gagne sa vie en produisant des albums, dont le dernier The Hot Springs et de Bionic, son band. Il a fait partie des Doughboys, groupe culte montréalais qui à déjà performé sur la même scène que Nirvana. Il est également journaliste et critique pour le journal Mirror. Il a apprécié notre stock précédemment enregistré et aussi les nouvelles maquettes pour le prochain. On voulait travailler avec quelqu’un qui avait un gros background et qui pouvait nous permettre de nous dépasser en tant que groupe. Ça risque de donner quelque chose de bien…

Pensez-vous continuer dans le même esprit que vos autres albums pour le artwork et le pakaging du nouveau EP, c'est à dire de tout faire "à la mitaine" ?

J’aimerais bien, oui… Comme on est pas rendus à en vendre 20 000, l’option de faire quelque chose d’homemade au niveau du packaging est encore envisagée pour le prochain album.

Croyez-vous que le fait de produire des créations originales pour vos pochettes encourage le mélomane à acheter plutôt que downloader ? (En passant, le concept de l'album Close de Book the Bull is Leaking est tout simplement malade).

Merci du compliment. À quelques exceptions près, je trouve personnellement le packaging des albums sur le marché beaucoup trop standard. C’est plutôt contradictoire pour un groupe de musique de mettre ses créations «originales» dans un espèce de boîte clonée. Je ne parle pas du contenu mais du contenant… C’est un questionnement personnel… En plus, ça me donne carte blanche au niveau de la création du visuel. Ça m’a également permis d’être finaliste à deux reprise au dernier concours LUX encourageant les illustrateurs et photographes du Québec. Comme que tu le mentionnes, la pochette de notre CD Close the Book, the Bull is leaking est entièrement assemblée à la main par nous. De toute façon, faire ça de façon «professionnelle» chez un imprimeur nous coûterait vraiment la peau des fesses. Je trouve que le faire par nous-même donne un côté intime et sympathique au projet. Juste au niveau de l’assemblage, ça prend en moyenne une heure par album. C’est un peu comme des biscuits maison, ça a tendance à se faire apprécier davantage que ceux faits en usine... À titre d’exemple, notre premier EP Muerte de Risa était entièrement downloadable jusqu’à récemment sur notre site web et il y avait encore du monde qui payait pour l’acheter…

L'idée d'éventuellement travailler avec un label vous enchante-t-elle ?

Bien sûr! On est et on a jamais été fermés à l’idée d’avoir un label qu a confiance en nous pour diffuser notre musique. On aimerait d’ailleurs en avoir un… Ça aide à la crédibilité d’un band et pour sa distribution. Par contre on est pas dépendants de personne pour pousser nos projets. Si l’occasion ne se présente pas pour le prochain album, on va très certainement le sortir encore nous-même…

Planifiez-vous une tournée pour la sortie du EP ? Avez-vous l'intention de sortir du Québec ?

Notre plan de groupe est d’enregistrer des chansons et de faire des spectacles pour diffuser notre musique… donc, oui, il y aura des spectacles et oui, la possibilité de sortir du Québec est envisagée… Surement les maritimes et l’Ontario.

Quelle est votre meilleure expérience de tournée ? Et la pire...

Ça fait moins d’un an qu’Attack fait plus régulièrement de spectacles au Québec. Les moments weirds sont assez rares parce que le monde d’ici sont plus «normaux». Je me sens par contre nostalgique et je ne peux m’empêcher de vous glisser une petite anectode que j’ai vécu pendant la vie de tournée avec mon ancien band. On était en Floride et on se fait inviter à crècher chez un mec légèrement bizarre. Il prend soin de nous dire que sa demeure n’est pas très «fancy». On lui répond que ce n’est pas trop grave, on en a vu d’autres et que n’importe quel plancher fait l’affaire. Par contre, son logis était un warhouse aménagé en appartement où les coquerelles et insectes de toutes sortes n’étaient pas menacés d’extermination. Il ne les tuait pas, il était «végétarien». Quel est le rapport? Aux dernières nouvelles, les carnivores ne mangent pas les coquerelles. La douche était une espèce de cabane en métal aménagée avec un tuyau extérieur où on pouvait compter 3 nids de guêpes. Fuck, c’était très exotique. Étant allergique aux piqures, la douche à été très brève pour moi…

Quelle serait votre tournée idéale ?

En fait n’importe quelle tournée avec un band qu’on apprécie pour partager de bons moments.

Vous êtes présentement à la recherche d'un nouveau guitariste. Comment les interressés peuvent-ils soumettre leur candidature ?

En réalité, on regarde pour un guitariste ou un bassiste. On a déjà quelqu’un en vue, mais si vous aimez notre stock et que le projet vous intéresse, vous pouvez toujours nous contacter via notre courriel : attack_us@hotmail.com

Quelque chose à ajouter pour conclure en douceur ?

C’est l’heure de PLUG TES SHOWS… 7 octobre à Montréal à L’Esco dans le cadre du festival Pop Montréal, 13 octobre à Matane au Cégep, 14 octobre à Rimouski au Lau, 20 octobre à Québec au Scanner, 9 novembre à Montréal au Café Chaos et 10 novembre à Sherbrooke. On est à la recherche de places pour le 23 et 24 novembre…

Voilà un gros merci à l’équipe de QuébecPunkScène pour l’entrevue…

À propos

  • Région:
    Bas-Saint-Laurent
    Ville:
    Matane
  • Style de musique:
    Rock
    Actif depuis:
    2003
  • Site officiel:
    www.attackofthemicrophone.com
    Courriel:

Concerts à venir

Aucun concert à venir

Audio

Aucune chanson n'est disponible pour écoute

Vidéos

Aucun vidéo à afficher

recherche
Calendrier
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

En ondes