Groupe du mois

  • Old School Politics

    Mois:
    Septembre 2010
    Entrevue avec:
    Ben
    Par:
    David Ouellet et Patrick Labbé

Old School Politics bonjour. Un peu comme lors de la rentrée scolaire, présentez-vous tour à tour (avec une brève description de vos rôles respectifs au sein du groupe).

Hey Salut! En premier lieu, merci bien pour l'entrevue c'est vraiment cool!

Je vais parler un peu pour tout le monde. Il y a Torsh à la guitare, lui c'est l'homme qui brasse sa bière et qui sauve des vies (il est life guard).

Ensuite il y a Jeff Monster, il boit une quantité excessive de boissons énergétique et adore s'aplatir les cheveux.

Le batteur, cette fameuse Sauce, aime bien porter des lunettes noires, très noires. Il est éloquent dans pas mal tout ce qu'il fait.

Et finalement, moi, à la basse et au chant. On me surnomme la mouette car j'aime bien tout ce qui est gratuit!

Comment interpréter cette politique de la vieille école, ce terme qui désigne votre ensemble ?

Avec les années, je pense que le nom a pris de plus en plus d'importance pour nous. Nous ne jouons pas vraiment du punk, pas vraiment du rock et nous ne sommes définitivement pas pop bonbon. Je pense que ce qui ressort plus du Old School avec le temps c'est la manière de faire les choses. L'intégrité est une valeur qui quitte la scène punk rock et même notre société moderne et globale! C'est pourtant, selon moi, une des plus belles valeurs à véhiculer. On joue un genre de musique accessible, mais d'un autre côté, on reste intelligent face à tout ça. Ça serait si facile de tomber dans une musique plus d'actualité et de tout faire d'une manière plus commerciale. Cependant, ce n'est pas le cas. Honnêtement, on ne se casse pas la tête pour inventer de la musique et on ne cherche pas de publique cible. On joue tel que ca sort et ce n'est que plus agréable. On s'entend, on ne réinvente pas la roue, c'est certain! Cependant, on touche, je crois, à cette mentalité Old School qui ne se mettait pas d'œillère lorsqu'il était temps de porter un regard critique. Chacun de nous écoute de la musique totalement différente et on évolue aussi très vite en s'influençant les uns sur les autres. C'est cette politique qui nous ramène dans la wave Old School, on s'en fou du underground ou du new wave en autant que c'est bon et que le groupe a une belle démarche artistique! C'est aussi comme ça que l'on compose et qu'on donne de la forme à Old School Politics. Pour nous, c'est important d'être intègre à ses valeurs. C'est pourquoi, par exemple, on a des t-shirts équitable et 100% bio à vendre. On peut alors chanter contre le commerce et les multi nationales en étant éthiquement viables. De plus, ça sonne bien non? haha

Vous dites avoir commencé en jouant de la musique pas écoutable dans un sous-sol et qu’au fil du temps cette musique a su évoluer pour atteindre le niveau que nous connaissons maintenant. Comment décririez-vous cette évolution ?

Au début, pour être honnête, on voulait jouer du pop punk comme Blink 182, parce que c'était ça qui était cool quand on était jeune! Avec le temps, Torsh et moi avons pris des chemins différents quant à nos orientations musicales. Quand Tony a joint le groupe, je commençais déjà à être plus fasciné par le punk rock, Torsh par le pop punk un peu moins accessible et Tony aimait plein de choses qui n'ont absolument aucun liens ensembles. Alors, on a un peu continué à évoluer dans des sens bizarres. On intégrait du rap dans un titre, on mettait une touche de ska par ici, même des beats swings, des ballades... Enfin, quand Jeff (il était guitariste avec moi depuis un peu plus d'un an dans un autre groupe qui s'appelait Arnak) a joint le groupe, on a commencé à prendre un peu plus notre démarche sérieusement. Il faut dire que Jeff est un fan de musique Rock et New Wave et Tony écoute maintenant presque juste du Hip Hop. Le mélange est vaste. On intègre encore des touches "Rap" ou New Wave dans nos chansons. Cependant, on s'est tout de même entendu sur la direction musicale en trouvant des groupes communs à tous comme Les Vulgaires Machins, Useless ID, Millencolin! Finalement, après avoir choisi un peu notre voie on a décidé de jouer comme ça sortait en autant que ça reste tight et accrocheur. On aime tous la musique qui est facile d'écoute!

Depuis, 4 CD ont vu le jour de manière indépendante, ce qui vous a valu près de 200 shows jusqu’à maintenant. Old School Politics est-il un groupe qui prône la manière D.I.Y. ou aimeriez vous plutôt être signés pour les prochaines galettes à venir ?

En fait, c'est un sujet de bisbille dans le groupe. Nous nous dirigeons de plus en plus vers l'option de prendre un plus gros label. D'un autre côté, c'est strictement pour des questions de booking. On a fait plus de 250 spectacles un peu partout au Canada et ils étaient loin d'être tous de qualité hahaha! Enfin, on est définitivement un groupe qui aime jouer. Cependant, on se sent être rendu au stade où nous devrions jouer devant des plus grandes foules! Je sais que c'est un peu ce que tous les groupes désirent, mais nous avons travaillés sans relâche depuis des années sans jamais s'arrêter. Un autre débat, c'est la question monétaire. Deux d'entre nous avons des loyers à payer et vivre c'est dispendieux surtout quand tu es sur la route 1 mois sur 2. Enfin, la manière DIY serait toujours de prime, mais il y a un moment ou un groupe se doit d'arrêter de perdre de l'argent et prendre les moyens disponibles pour prendre son envol et rendre la chose viable. En autant que ça ne consiste pas à modifier notre musique ou à faire des actions contre nos valeurs! Un mouvement alternatif s'est parti sur le web qui dit ceci : Don't Hate the Media, Be the Media. Je pense que c'est ce qui s'en vient pour nous dans les prochaines années!

Vous avez lancé votre album «Don't Give Up» le 28 août dernier. Comment vous décririez-nous cet opus?

C'est, selon moi, la phase de transition qu'on a eu à affronter au cours de la dernière année. Cette album est comme une "rétrographie" du groupe (je me permets d'inventer le mot). Nous sommes passés à travers une panoplie de conflits difficiles avec nos choix de carrières, nos enlignements musicaux et bien sûr nos histoires de coeur. On a tourné avec Useless ID, un de nos groupes favoris et on a retenu certaines leçons, certains mauvais placements aussi... Je pense que le cd est vraiment très bon et authentique mais représente un peu le changement. Il n'est pas uniforme et ça lui donne du charme! De plus en plus, on sent qu'on s'en vient vraiment avec notre son mélangeant le vieux ainsi que le nouveau et je pense que cet album porte bien son nom. Il peint étonnamment bien notre évolution musicale mais bon, d'un point de vue extérieur, ce sera peut-être un peu différent hahaha!

Musicalement, quelles furent vos principales influences lorsque vint le temps de composer l'album?

Comme je l'ai mentionné plus tôt, un peu de tout mais surtout les plus récents albums de Millencolin, les 2 derniers albums de Useless ID, l'avant dernier album des Vulgaires, du No Use For A Name, du Much The Same, The New Cities et Simple Plan pour Jeff et sa job.. Tony plus de la musique de Club, Torsh, je pense que c'est Rise Against et plein d'autres bons groupes! Quant à moi, j'ai pas mal évoluer avec la musique du groupe. J'écoute ce que joue, j'ai écouté beaucoup de Manu Militari aussi cette année et l'album de 12 hommes rapaillés qui reprend des poèmes de Gaston Miron! Peut-être que ç'a eu un impact au bout du compte sur l'album, qui sait!?

Supposons que je suis un membre du band, comment je compose ça un album avec les OSP ?

Tu inventes une chanson en 5 minutes et te chicanes sur une note pendant 5 heures! Haha! Il y a plusieurs procédés.. Soit j'arrive avec une chanson faites qu'on fignole tous ensemble, soit on jam quelque chose et je fais les arrangements chez moi après pour que les airs de vocal soient mieux enchaînés, soit un des gars arrive avec une idée et on la jam. Ah... et souvent, on invente des chansons et on passe des heures à leur trouver des bridges! Chose certaine, on écrit à une vitesse incroyable et c'est très plaisant!

Sur le plan lyrique, y a-t-il des sujets ou des façons d'écrire qui vous tiennent plus particulièrement à coeur? Est-ce que tout le monde participe à l’écriture dans le band ?

On ne perçoit pas les vocales tous de la même manière dans le groupe. J'écris tout après que la musique soit terminée. Une chose que je trouve importante pour un groupe c'est de parler de réalité. Toutes les paroles sont des expériences vécues ou des opinions politiques. C'est triste, je trouve que la langue anglaise n'offre pas un aussi bel éventail de possibilités pour décrire les situations politiques, etc. Alors, on se retrouve le plus souvent avec des chansons à caractère non engagé, mais du moins sincères!

Au fils de ces 200 shows, quelles sont les habitudes que vous avez acquises et qui font maintenant partie intégrante du mode de vie des Old School Politics sur la route ?

Manger du chili dans les Tim Hortons en Ontario! On passe la frontière d'Ontario et on se garoche chez Tim Horton. Sinon, les 12 pouces à 5$ chez Subway. On a toujours un pot de Beurre d'arachides et un tas de condiments. On s'arrête parfois à l'épicerie, un petit pain avec des viandes froides et un piment! Sinon autre que nourriture.. Hum. On essaie de survivre à chaque fois! D'habitude on est assez bon pour se trouver des places à coucher! La dernière tournée, en 25 dates on a pas eu d'hôtel une seule fois et on est tous très habiles pour quêter des douches hahaha! On vie comme des rois mais avec rien! Sauf évidement l'incontournable Steam Whistle d'Ontario!

Après toutes ces tournées, vous pouvez sûrement nous faire l'honneur de nous raconter votre anecdote la plus salée !

Il y en a qui ne sont pas racontables même sur internet! Il n'y a rien qui me vient en tête... Hum. Lors de notre tournée avec Inside Riot, il y a eu plusieurs évènements cocasses, comme avoir booké un show à Trenton en Ontario au lieu de Trenton au Nouveau Brunswick... Ou bien Torsh qui part à la pêche aux étoiles de mer et qui se fait demander la permission pour la flatter. Finalement, elle est resté 3 mois sur le toit de la van et ça sentait vraiment pas bon... Il y a d'ailleurs une tache de rouille impossible à enlever maintenant! Qui aurait cru qu'une étoile de mer pouvait rester collée même quand tu roules à 100 km/h sur l'autoroute! Sinon, hum... Une émeute à un de nos spectacles à Barrie... Le proprio n'aimait pas le punk, il a coupé la switch, mais il y avait 100 jeunes là pour du punk rock! C'était mémorable! La maison avec le plus de bongs au monde! La maison la plus sale... Les bris de vans rafistolés. Les vendeurs de Crystal Meth qui nous payent la brosse... 2 très jolies jeunes femmes qui se tapent sur la gueule et qui s'écrasent la tête sur une chaîne de trottoir... On s'ennuie rarement, sauf quand on roule en fait! Hahaha!

Nous avons entendu dire que vous aviez l’intention de faire une tournée en Europe cet automne. Qu'en est-il de ce projet au moment où on se parle ?

Il est momentanément retardé, question monétaire premièrement. De plus, on s'en va enregistrer 3 nouveaux morceaux avec Luc Tellier ce mois-ci et on a senti que ça nous avancerait plus d'enregistrer des chansons avec une qualité irréprochable et que l'Europe pourrait bien attendre!

On peut voir sur votre page Myspace que vous êtes maintenant endossés par deux commanditaires; comment en êtes-vous venus à être commandités et qui sont ces deux compagnies ?

Épik Clothing est la compagnie de linge de Marilyse Boulais, ex photographe pour Punk Me Up et aussi graphiste, etc. Cette fille est tout simplement géniale! Personne n'a aidé plus le groupe qu'elle depuis le tout début et elle est probablement une des raisons du pourquoi on est encore ensemble aujourd'hui. On s'est rencontré à notre deuxième spectacle avec SUBB et depuis ce temps là, elle nous a fait plein de graphisme gratuitement, nous a commandité en linge, des shootings de photos.. Si on en avait 10 comme elle, je pense qu'on serait en train de jouer en Australie à l'heure qu'il est! Non, mais elle est vraiment géniale, bourrée de talent et on la remerciera jamais assez de tout ce qu'elle a fait pour nous! Pour ce qui est de Evidence Clothing, à ce que j'ai compris, c'est une marque qui commence à prendre de l'expansion au Québec dans la scène Hip Hop. Tony y est commandité pour ses spectacles de Club et a plein de deals pour sa merch grâce à cela!

Avec un nouvel album fraîchement sorti, à quoi devons-nous nous attendre au cours de la prochain année pour les OSP ?

Bonne question! Beaucoup d'improvisation c'est certain! Un nouvel album comme d'habitude... Quelques tournées. On vise les écoles secondaires pour donner aux jeunes l'accessibilité à une musique alternative. Il n'y a tellement plus de salles All Ages que les jeunes écoutent, pour la plus part, juste la musique à Musique Plus et on s'entend que côté Musique... C'est une overdose de Plus non de musique! Du coup, on offre autre chose que Katy Perry et les jeunes sont le meilleur publique! Ils ont soifs de musique nouvelle et rapide et c'est vraiment bien à voir! Il faut juste créer des alternatives pour ces derniers, recréer une scène brique par brique! On est content d'être sur Big Wheel Records, car j'ai l'impression que c'est ce qu'il manquait à la scène locale. Un porte étendard pour rallier tous les styles de punk sous le principe et non les différences! Aussi, je vais probablement organiser une deuxième édition du Festival Pop Punk cette année. Les États-Unis semblent aussi un point de mire pour le groupe!

En terminant, comment avez-vous vécu l'expérience de voir votre drummer « vous tromper » publiquement à la télé alors qu'il participait à la saison 2 de Rock n' Road ?

On l'a bien vécu, enfin... Il y a eu quelques problèmes à l'interne, mais on s'en sort comme d'habitude! Il ne nous a pas trompé, il voulait essayer l'émission, il l'a fait. On est tous des individus différents dans le groupe et c'est pas à nous de juger ce que les autres font. Il n'y a eu que 2 spectacles annulés pour ça, ce qui est tout de même très bien!

La citation du mois de Old School Politics :

Retrouvons goût en l'avenir. Redéfinissons les barrières que l'on s'est nous même bâties et innovons.

À propos

  • Région:
    Montréal
    Ville:
    Montréal
  • Style de musique:
    Pop, Punk & Rock
    Actif depuis:
    2003
  • Courriel:

Concerts à venir

Aucun concert à venir

Audio

Aucune chanson n'est disponible pour écoute

Vidéos

Old School Politics - https://youtube.com/devicesupport

recherche
Calendrier
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

En ondes